Réinsertion

La réinsertion sociale des enfants affectés par le conflit armé est un processus  par lequel l’enfant victime d’un abus ou d’une violation, reçoit les bénéfices d’une action programmatique dans un environnement protecteur de ses droits. Il s’agit pour certains enfants de réintégrer un environnement de paix, et pour d’autres de réintégrer la vie civile, même si par ailleurs le conflit se poursuit. C’est le cas, en particulier, des enfants associés aux forces et groupes armés. Dans l’approche de la réinsertion familiale et communautaire, la famille reste la base sur laquelle se construit le processus de réinsertion et, en tant que tel, elle se doit d’assumer ses responsabilités. En République Démocratique du Congo (RDC), l’absence d’un cadre familial strict et adéquatement sensibilisé a affaibli les programmes de réinsertion et a contribué au retour volontaire de certains enfants dans les groupes armés. L’expérience des Comités Villageois de Protection de l’Enfant (CVPE) au Sud-Kivu démontre que l’engagement communautaire  dans des actions de protection – surveillance, dénonciation, plaidoyer, contribue efficacement au maintien des enfants dans leurs familles et dans leurs communautés de retour, ainsi qu’à un changement du comportement des acteurs armés vis-à-vis des enfants. Les actions de protection sensibilisent les communautés de façon plus profondes, elles deviennent davantage gardien qu’hôte dans le processus de réinsertion à venir. Dans des contextes de conflit récurrent ou persistant, protection et réinsertion doivent donc aller de pair pour un encadrement plus dissuasif des enfants anciennement associés aux forces et groupes armés.